Terres enfumées

Terres polies et enfumées…

Des peaux d’argile que je polis longuement avec mon galet pour les rendre très lisses, la terre devient comme de la soie. Le geste est lent, répétitif, hypnotique. Tout commence par ce lent face à face.

J’utilise la technique du « raku nu » où de nombreuses étapes sont nécessaires pour parvenir à la fin à la plus grande simplicité : la terre nue, sans émail, juste un soupçon de fumée. Mes pièces aspirent à être des fragments de nature.

j’interroge la matière, mémoire minérale de la terre qui se révèle au feu, réseau de signes formés sur sa peau d’argile, rêverie d’un autre âge…

 

Fascination de la matière, de ses métamorphoses. L’argile se fait écho de la main, elle reçoit l’empreinte, accueille le désir puis livrée au feu, elle révèle ses mémoires antérieures.

 

 

Je travaille l’argile à basse température, 1000°C où encore poreuse elle absorbe la fumée.  

Je trace ensuite mes gravures sur la surface de cette terre, pour conduire la fumée et noircir sa chair. Alors seulement elle commence sa propre rêverie, qui m’échappe, elle arpente son propre rêve de craquelures, chemins égarés, signes improbables…

 

Pour en savoir plus sur les origines et la technique du Raku, c'est par ici!